La bière, boisson universelle est présente sur tous les continents. Malgré la diversité des ingrédients, céréales, houblons, épices, qui les compose, l'infinité des saveurs, couleurs et arômes, qui les différencie, les bières peuvent être classées selon certains types aux caractéristiques similaires.

Déjà, le mode de fermentation du malt, clef de voûte du processus de fabrication, permet de classer la bière en trois groupes principaux :
ale : bières de fermentation haute,
lager : bières de fermentation basse,
lambic : bières de fermentation spontanée.
Chacun de ces groupes comprenant plusieurs types de bière dont la spécificité est liée à leur région ou pays d'origine.

Ensuite, j'ai souhaité classer à part certaines bières qui, bien que pouvant être intégrées dans l'un ou l'autre de ces 3 groupes, correspondent à une «conception» différente de la bière usuelle :
bio : bière biologique,
chanvrée : bière où le chanvre remplace le houblon,
Diätbier : bière destinée aux diabétiques,
mixte : ou biermix - mélange de bière et d'une autre boisson,
panaché : mélange de bière et de limonade,
sans alcool : bière très peu alcoolisée.

_____________________________

Ale

Aujourd'hui le terme « ale » est souvent employé pour désigner les bières britanniques, blondes et sans mousse qui se consomment dans les 'pub', tièdes et servies à ras de la chope. Ce qui peut prêter à confusion, car c'est aussi un terme générique qui désigne toutes bières de fermentation haute .
Aromatisées ou houblonnées, de couleur et de goût très variés, l'«ale» est la plus ancienne des bières, sa fabrication remonte à des millénaires. Il en existe un grand nombre de variétés :

Ale rouge belge ~ Altbier ~ Amber ale ~ Ambrée belge ~ Barley Wine ~ Bière d'abbaye ~ Bière de garde ~ Bière de Noël ~ Bitter ale ~ Blanche ~ Brown ale ~ Ginger beer ~ Glühkriek ~ Imperial Stout ~ India Pale ale ~ Irish ale ~ Kölsch ~ Oud Bruin ~ Pale ale ~ Porter ~ Scotch Ale ~ Milk stout ~ Stout ~ Strong ale ~ Strong ale belge ~ Tarwebier ~ Bières trappistes ~ Weissbier ~ Weizenbier ~ Weizenbock ~ Witbier ~
~ retour ~

_____________________________

Lager

Deuxième branche principale de la famille des bières, le nom de « lager » s'applique en général à toutes les bières de fermentation basse.
La « lager » est un peu la bière universelle ! c'est celle qui se consomme et se fabrique le plus couramment aujourd'hui.
Il en existe une grande variété :

Bière de Mars ~ Bock ~ Doppelbock ~ Dortmunder ~ Dry beer ~ Eisbock ~ Export ~ Hellerbock ~ Ice beer ~ Münchner dunkel ~ Münchner hell ~ Pilsner ~ Rauchbier ~ schwartzbier ~ Sparkling bier ~ Starkbier ~ Steinbier ~ Steam beer ~ Strong lager ~ Viennois ~
~ retour ~

_____________________________

Lambic

C'est une bière typiquement belge de fermentation spontanée.
L'une des plus anciennes de l'histoire de la bière.
La fermentation du moût de lambic se fait sans addition de levure, mais par exposition à l'air libre pendant la période de refroidissement dans le bac de réfrigération. Au contact des levures naturelles contenues dans l'air, il y a fermentation spontanée.
Comme aux siècles passés, le véritable lambic n'est brassé que durant l'hiver, les levures naturelles étant peu fiables en été. C'est une bière astringente, acide, presque sans mousse, véritablement unique qui se boit comme du vin.
Certaines brasseries font un ajout de cerises au vieux lambic, cela devient alors de la Kriekbier. Il existe aussi, avec plus ou moins de succès, l'ajout de framboises, cassis ou raisin pour en faire des lambics de même nom.
On trouve plusieurs variétés de bières obtenues à partir des «lambic » :

Faro ~ Gueuze ~ Kriekbier ~
~ retour ~

_____________________________

Ale rouge belge

Aussi appelées «Rouge des Flandres», ou «Bourgogne des Flandres» ce sont des bières de fermentation haute.
Les 'Rouge des Flandres' sont brassées à partir de moût d'orges rougeâtres de type viennois qui ne contribuent pas seulement à leur robe acajou profond mais aussi à la complexité du goût. Les houblons utilisés sont épicés mais ont une faible amertume. Une partie des brassins est transvasée après la fermentation principale dans des fûts de chêne où se produit un processus de fermentation secondaire pendant 18 à 24 mois. Le bois de chêne, avec tous ses tanins et son caramel, contribue directement au palais et à la couleur de la bière.
La 'Rouge des Flandres' s'obtient en mélangeant une jeune bière, avec la bière qui a mûrit dans les fûts en bois.

Ces bières étaient brassées dans toute la Flandre, mais avec l'apparition des 'ales' et des bières 'pils' après la première guerre mondiale, beaucoup de brasseurs en ont arrêté la production. Ce n'est qu'en Flandre Orientale (centre Oudenarde) et en Flandre occidentale (centre Roulers) que la tradition a survécu.
Les 'Rouge des Flandres' sont des bières de couleur rouge-brun sombre, peu houblonnées, légèrement alcoolisées, à la saveur typique aigre-douce délicatement fruitée.
~ retour ~

_____________________________

Altbier

Alt est un mot allemand qui signifie 'vieux', 'ancien' voire 'tradition' et, dans altbier, il indique une bière brassée à l'ancienne.
L'Altbier est une bière rouge cuivrée, aromatique et très amère qui a vu le jour dans la région de Düsseldorf et qui a très bien survécu à la domination des Lager.
Bière hybride, elle est obtenue par le résultat d'une fermentation par des levures de fermentation haute qu'on fait agir à basse température pendant plusieurs semaines.

Les plus célèbres sont celles des brasseries Hannen, Schlösser ou Diebels.
~ retour ~

_____________________________

Ambrée belge

Après la première guerre mondiale, s'inspirant des anglais, beaucoup de brasseurs belges passent de la lager brune traditionnelle à la bière de type « ale » (bière de fermentation haute). Cette bière, à la robe bronze ou rouge-ambrée à cuivrée, est une bière légère, qui se boit souvent comme alternative à la pils, avec une teneur en alcool comparable (5°). Elle possède une saveur douce, un petit goût de levure et une légère touche épicée. La plupart d'entre elles ont un léger apport de houblon et un arôme légèrement fruité, voire caramélisé. Presque toutes sont filtrées et pasteurisées, et à part la couleur, les ales ambrées belges n'ont que peu de choses en commun avec les ales anglaises.
~ retour ~

_____________________________

Barley Wine

Barley Wine (vin d'orge) est le nom anglais donné aux bières de type « ale » (bière de fermentation haute), très fortes et très alcoolisées, presque sirupeuses, à longue maturation puisque refermentées en bouteilles, et qui se bonifient au fil des années comme le bon vin. D'ailleurs, certaines Barley Wine américaines sont faites avec des levures à vin, ce qui donnent des teneurs en alcool encore plus grandes.
~ retour ~

_____________________________

Bière d'abbaye

Les bières d'abbaye étaient autrefois brassées par des moines bénédictins ou cisterciens. Même si bien souvent aujourd'hui, elle n'ont d'ecclésiastique que le nom, car produites par des brasseries industrielles, elles sont néanmoins brassées selon les recettes originales sous licence, ce qui rapporte aux abbayes concernées des revenus employés à la prospérité de ces communautés religieuses.
Les bières d'abbaye sont généralement des bières de fermentation haute,    refermentées en bouteilles.
~ retour ~

_____________________________

Bière de garde

Les bières de garde sont des bières de fermentation haute, refermentées en bouteilles, du nord-est de la France, à l'origine fabriquées dans les fermes. Comme on ne pouvait brasser qu'à certaines périodes de l'année, on essayait de conserver les bières, placées dans des cuves. La bière continuait de fermenter, y mûrissait et s'affinait.
Cette "recette" est aujourd'hui pratiquée de manière industrielle : la bière est placée dans des cuves de garde à une température de 0°c. pendant plusieurs semaines à plusieurs mois selon l'arôme recherché.

Ce type de bière donne des bières épicées, assez sèches en bouche, souvent fortes, vendues en bouteilles à bouchon métallique muselé pour contenir les effets de la refermentation en bouteille.
~ retour ~

_____________________________

Bière de Mars

La lager existait bien avant l'arrivée de la réfrigération parce qu'on brassait aux périodes froides : Deux périodes étaient fastes au travail de la bière ! Les mois de février-mars et ceux d'octobre-novembre. Pour pouvoir consommer de la bière pendant la période estivale, on stockait dans des caves fraîches ou des grottes de montagne la bière brassée en février-mars, d'ou l'appellation 'Bière de Mars'.
Ce sont des bières bien maltées, moyennes à fortes, de fermentation basse.
Aujourd'hui, même si grâce à la maîtrise du froid, on peut brasser toute l'année, l'appellation "Bière de Mars" devrait être normalement réservée aux bières qui respectent les critères établis par la charte signée par les brasseurs nationaux réunis au sein de 'Brasseurs de France' :
- être produite en quantité limitée (60 000 hl),
- être disponible du 1er au 31 mars dans 30 000 cafés en France,
- être servie à la pression,
- être peu alcoolisée ( entre 4,5 et 5,5° ),
- avoir une couleur ambrée (allant du blond orangé au cuivre doré),
- être composée d'une variété d'orge de printemps ( Alexis, Prisma, Scarlett, Cork, Nevada ), récoltée entre le 14 juillet et le 15 août.
L'usage par certaines brasseries du terme "Printemps" permet ensuite une diffusion en bouteilles de la bière de Mars.
~ retour ~

_____________________________

Bière de Noël

"En hiver, brasse qui veut" "En été, brasse qui peut" Ce vieil adage traduit bien les difficultés rencontrées par les brasseurs du temps jadis, lorsqu'ils ne maîtrisaient pas la température des cuves de fermentation.
En été, la fermentation s'emballait. En hiver, elle dormait. Deux périodes étaient fastes au travail de la bière ! Les mois de février-mars et ceux d'octobre-novembre. A l'automne, on vidait les réserves d'orge et de houblon pour y stocker la nouvelle récolte. Les réserves de l'année précédente servaient à produire un unique brassin, riche en matières premières. Ce qui donnait des bières plus fortes, plus denses et plus aromatiques que les bières ordinaires.
Conservée jusqu'à Noël, ces bières étaient offertes aux employés de la brasserie. C'était le cadeau de fin d'année du brasseur qui en faisait profiter aussi ses meilleurs clients. Cette pratique abandonnée peu à peu dans nos régions mais perpétuée en Angleterre (Christmas beer) et quelque peu en Belgique fut remise au goût du jour dans les années soixante par quelques brasseurs du Hainaut Français.

La Bière de Noël devrait être une bière forte de fermentation haute, une bière de densité, " bière de malt " ronde, douce et aromatique, généralement de couleur foncée, de l'ambrée à la brune.
Aujourd'hui, grâce à la maîtrise du froid, on trouve aussi des lagers brassées en fin d'année et se dotant de l'appellation "Bière de Noël".
~ retour ~

_____________________________

Bio

« Bio » abréviation de « biologique ».
Il ne faut pas confondre bière «artisanale» et bière «biologique».

- les bières artisanales sont produites de façon traditionnelle et naturelle avec des méthodes douces qui respectent les ingrédients et les levures. Non pasteurisée, elles restent "vivantes" et tels les bons vins, elles "mûrissent" avec le temps.
Au fil des ans, les brasseries industrielles ont réussi à maintenir une qualité régulière dans le temps en standardisant leur production. Mais cette uniformisation a frustré les amateurs de bières plus gustatives, plus marquées.
Pour les micro-brasseries artisanales, moins automatisée, la fabrication est beaucoup plus longue : cuisson plus lente, filtration par décantation, etc ... Ce qui limite les volumes mis sur le marché, et personnalise la production.
De ce fait, comme pour le pain, il existe des différences entre une bière artisanale et une bière industrielle. Ce n'est pas mieux ou moins bien, c'est différent ! pour le plus grand plaisir des connaisseurs.

- les bières biologiques sont essentiellement des bières artisanales fabriquées à partir d'ingrédients issus de l'agriculture biologique. Fondée sur le respect des équilibres naturels, cette culture utilise des techniques variées et se caractérise par l'interdiction des engrais et substances chimiques de synthèse. Même interdiction en ce qui concerne la transformation des produits bio. Les OGM sont interdits.
Concernant la bière, des auxiliaires technologiques, comme l'alginate de propylène glycol (E 405) un agent clarifiant, l'anhydride sulfureux (E 220), les sulfites, bisulfites de sodium ou disulfites de sodium et de potassium (E 221, 222, 223, 224) et autres stabilisateurs de mousse, qui sont admis en fabrication conventionnelle ne le sont pas en «bio».
Contrôle et certification : Chez le brasseur, un organisme indépendant contrôle l'origine des matières premières à travers la comptabilité et effectue parfois des prélèvements pour être sûr qu'elles sont «bio». Il tient aussi compte de l'origine des levures et de la qualité de l'eau.

Quelques bières « bio » brassées en France : Canardou (Al'aven, Korlène, Félibrée, Dame Blanche et Nonette) en Périgord, La Cornue en Provence, Castelain (Jade) et Moulins d'Ascq dans le Nord, Moulins des Moines (Spelty, Speltor) en Alsace, Caroux (Cervoise) dans l'Hérault.
Elles sont plus courantes en Belgique, dont les fameuses Saison Dupont et Moinette, ou en Allemagne, comme les blondes Rapunzel Pils et Export, Pinkus (Spéciale, au froment), ou encore les bavaroises Sturmbio, devenue bio en 1988 et plus récente, la Celtic. Sans oublier la Cannabia distribuée par Dupetit Natural Products.
~ retour ~

_____________________________

Bitter ale

Type spécifique de bière anglaise, normalement servie à la pression, de fermentation haute, goûteuse et chargée en houblon, avec un taux d'alcool variant de 3 à 5%.
Bien que bitter signifie 'amer' en anglais, la bitter n'est pas amère. Elle possède généralement une saveur fleurie et fruitée.

Les bitter ales représentent environ 80 % de la consommation de bière dans les pubs anglais. A l'origine chaque village avait sa bitter. De nos jours, c'est le pub qui continue cette tradition.
~ retour ~

_____________________________

Blanche

Cette bière populaire brabançonne typique (appelée Witbier ou Tarwebier en Belgique) était initialement brassée dans les fermes à partir de froment mélangé avec de l'orge malté. La bière blanche est une vieille spécialité belge pour laquelle on utilise seulement 50% de moût de seigle et 50% de froment naturel. En fait 'bière de froment' serait un terme plus approprié. C'est d'ailleurs le blé qui donne son apparence laiteuse voilée à la blanche, car le blé qui contient plus de protéines que l'orge, apporte une bonne dose de celles-ci à la bière, qui se voile lorsque les protéines se coagulent au froid.
Jusqu'au 11ème siècle la bière de froment représentait 75% de la production belge, rôle repris aujourd'hui par la pils. La dernière brasserie de bière blanche dans le Brabant a cessé ses activités à Louvain au milieu des années 70.
Puis, un certain Pierre Selis recommença à brasser la Hoegaarden. Par le succès fulgurant que connut la bière blanche et après la reprise de la brasserie de Hoegaarden par Interbrew, de nombreuses autres brasseries ont commercialisé leur version de la bière blanche, chacune épicée à leur goût, comme au bon vieux temps.

Les bières blanches traditionnelles sont de fermentation haute, refermentées en bouteilles, d'où leur aspect trouble résultant de la levure en suspension, avec un dépôt en fond de bouteille.
~ retour ~

_____________________________

Bock

Appellation donnée aux bières allemandes de fermentation basse, puissantes, charpentées et très maltées au volume d'alcool d'au moins 6.5%, brassées à l'origine durant les mois d'hiver.
Traditionnellement foncée, sa couleur tire plutôt aujourd'hui sur le bronze doré.
Le mot bock signifie bouc, et une tête de bouc figure souvent sur les étiquettes des bières de ce type, mais l'origine de l'appellation 'bock remonterait en 1612, quand un Maître Brasseur d'Einbeck est recruté à Munich pour y brasser ce que les Bavarois appellent la 'Ainpöckische Bier' (bière d'Einbeck). Par déformations successives de ce nom en 'Einpöckisch' puis 'Oanpock', naît le nom de la bière 'Bock', aujourd'hui célèbre .
Il en existe plusieurs versions selon les saisons : la 'bock' d'hiver, la 'maibock' (ou hellerbock) pour le début de l'été et une variété extra forte, la 'Doppelbock' pour le Carême.

En Pologne, il existe une variété de lager au malt, dénommée 'Mocne', de densité initiale élevée, faisant des bières relativement fortes identiques aux 'bock' allemandes.
~ retour ~

_____________________________

Brown ale

La 'Brown ale' est une bière anglaise de fermentation haute, peu forte en goût, douceâtre, de couleur sombre et faiblement alcoolisée.
Cette bière, développée dans le Nord-Est de l'Angleterre était autrefois une boisson très populaire chez les ouvriers. Sa tendance rougeâtre et sa douceur la rapproche des bières rouges des Flandres. La plus renommée étant la Newcastle Brown Ale, l'ale en bouteille la plus vendue en Grande Bretagne.
~ retour ~

_____________________________

Chanvrée

C'est une bière dans laquelle, lors de la fabrication, une grande partie du houblon est remplacée par du chanvre (cannabis), ces plantes étant de la même famille. Ce procédé, repris en 1996 par la sté allemande Dupetit Natural Products, était d'un usage courant jusqu'à la fin du 16eme siècle en Allemagne. C'est la loi de pureté, la «reinheitsgebot» de 1516 qui, en imposant le houblon comme seul ingrédient à rajouter, mit fin à l'utilisation du chanvre ou d'autres plantes dans la fabrication de la bière.
La qualité du chanvre utilisé dans un produit alimentaire est strictement réglementée. Celui ci doit contenir moins de 0,3% de THC - tetrahydrocanabinol -. C'est la substance «enivrante» de la plante, extraite de ses inflorescences, qui à doses adaptées, n'est pas une drogue mais au contraire, peut avoir un effet bénéfique sur la santé : somnifère, antispasmodique, antiémétique etc ...
La vente de bière au chanvre est soumise à des lois européennes. Elle est autorisée depuis 1996 en Allemagne, en Suisse, Autriche, Danemark, Angleterre, depuis septembre 2000 en Grèce, en France, et théoriquement dans tous les pays de la communauté. En effet, de par l'accord de Maastricht, si la vente d'un produit est autorisée dans l'un des pays membres, elle est tacitement autorisée dans les autres pays de l'union. La France a longtemps fait de la résistance, interdisant l'emploi du mot «cannabis» ou la photo de la feuille de chanvre sur les étiquettes de produits à base de chanvre.
Avec le retour aux produits naturels, le développement de la culture «bio», et la réintroduction de la culture traditionnelle du chanvre dans beaucoup de régions (recherché pour la qualité de ses fibres, le chanvre est utilisé par l'industrie textile et le bâtiment), la bière «chanvrée» devrait connaître un essor important dans les prochaines années.
~ retour ~

_____________________________

Diätbier

Nouvelle variété de bière que l'on rencontre surtout en Allemagne pour répondre à la demande de boissons désaltérantes de régime, et notamment de la part des diabétiques.
Presque toutes les grandes brasseries proposent aujourd'hui une 'Diätbier' dans la gamme de leurs produits.
Il s'agit le plus souvent de lagers (bière de fermentation basse) banales dont le sucre entièrement fermenté a disparu. Certaines compensent leur faible densité par un fort ajout de houblon, ce qui les rend plutôt sèches comme les 'drybeer' japonaises.
~ retour ~

_____________________________

Doppelbock

Variété de bock (bière de fermentation basse) extra forte au volume d'alcool souvent supérieur à 7%, riche et chaleureuse.
C'est une appellation plutôt associée aux bières de Bavière dont le nom finit par ator comme la Salvator de Paulaner.
Les 'Doppelbock' sont également appelées 'Starkbier' (bière forte).
~ retour ~

_____________________________

Dortmunder

La 'Dortmunder' est une variété de lager (bière de fermentation basse) forte et à la rondeur prononcée, moelleuse, très maltée (par l'ajout de moût en pleine fermentation dans le tank de fermentation), plus charpentée et moins aromatique que la pilsner, ferme et assez sèche à cause de l'eau locale.
Créée à l'origine dans la région de Dortmund en Allemagne pour être destinée à l'exportation (c'est pour cela qu'on rencontre aussi l'appellation 'Dortmunder Export').
Après avoir été distribuée dans le monde entier, on en trouve de moins en moins aujourd'hui, les grandes brasseries de Dortmund préférant développer des Pilsner.
~ retour ~

_____________________________

Dry beer

La Dry beer (bière sèche de fermentation basse) est une super pilsner au goût âpre d'origine japonaise (Asahi) dont presque tous les sucres sont transformés en alcool par fermentation secondaire poussée. Après le japon elle fut largement adoptée dans les années 90 en Amérique du Nord.
Disparue de mode aujourd'hui, elle ne reste populaire qu'au Japon.
~ retour ~

_____________________________

Eisbock

Bière de fermentation basse de type Bock ou Doppelbock, mais extra forte, produite en faisant geler la bière et en augmentant sa concentration en alcool par le retrait des cristaux de glace (comme l'ice beer). Le plus important producteur d'Eisbock est Kulmbacher Reichelbrau en Bavière du Nord.
~ retour ~

_____________________________

Export

Ce type désigne une bière de fermentation basse de type pils, mais plus forte (plus de 6% de vol. d'alcool), brassée pour être destinée à l'exportation.
~ retour ~

_____________________________

Faro

La bière Faro s'obtient en ajoutant du sucre candi au lambic (bière de fermentation spontanée), de façon à créer une bière aigre-douce mais à degré d'alcool bas.
Jusqu'à la fin du siècle précédent, la Faro était une bière très consommée en Belgique, du fait de son degré d'alcool et de son prix très bas. Mais cette bière tombe dans l'oubli avec l'apparition des boissons rafraîchissantes non alcoolisées. Ce n'est plus qu'autour de Bruxelles qu'on en sert et en consomme encore.
~ retour ~

_____________________________

Ginger beer

La bière Ginger beer est une bière au gingembre, créée en 1801 par un marchand écossais du nom de John Crabbie. La bière fermente avec le gingembre et s'en imprègne pendant huit semaines, ce qui lui donne une saveur épicée et pétillante similaire à une boisson gazeuse.
Mais il ne faut pas confondre le 'Ginger beer' qui est une bière et le 'Ginger Ale' qui, malgré son nom, est une boisson gazeuse aux ingrédients similaires mais qui n'a pas subit un processus de fermentation, et dont le goût de gingembre est moins prononcé, comme le Canada Dry, ou le Schweppes.
~ retour ~

_____________________________

Gueuze

Il existe deux sortes de gueuze :
>>> La 'vieille gueuze' préparée à partir d'un mélange de lambic (bière de fermentation spontanée), jeune (moins d'un an) et vieux (jusqu'à trois ans). Ce mélange subit une seconde fermentation en bouteille souvent pendant de longs mois, d'ou sort une bière pétillante comparable au champagne et un goût très typique astringent, aigre-doux. C'est la spécialité typique des régions Sud-Ouest de Bruxelles, le Pajottenland et les régions de la Senne et de la forêt de Soigne. La gueuze traditionnelle n'est ni filtrée, ni pasteurisée pour ne pas interrompre la refermentation en bouteilles.
>>> La 'gueuze commerciale' qui ne subit pas de seconde fermentation en bouteille mais qui est filtrée, sucrée, pasteurisée et saturée de gaz carbonique.

Les vieilles gueuzes sont présentées en bouteilles de 37,5 cl et 75 cl, la plupart avec un bouchon type champagne. La version commerciale se présente le plus souvent en bouteilles de 25 cl capsulées.
~ retour ~

_____________________________

Glühkriek

La «glühkriek» est l'équivalent du vin chaud cher aux marchés de Noël. Il s'agit d'une bière à la cerise qu'il faut chauffer à 70° et boire chaude comme un bouillon de réconfort.
~ retour ~

_____________________________

Hellerbock

Appellation donnée aux bières allemandes de type 'bock', de fermentation basse, d'un blond lumineux (le mot helle signifiant lumière), qui comme les 'maibock' sont brassées au printemps. Tout en possédant les caractéristiques générales des 'Bock', la Hellerbock n'en possède pas l'arrière goût de chocolat, mais plutôt fruité, avec un caractère malté tres peu houblonné dans l'arôme et la saveur, et une teneur en alcool de 6% à 7%.
Les plus connues sont Ayinger MaiBock, et Augustiner Hellerbock.
~ retour ~

_____________________________

Ice beer

Innovation des années 90. La bière est glacée pendant la maturation, et le retrait des cristaux de glace purifie la bière et en augmente la force. Mais très souvent ces bières n'ont plus aucun parfum.
~ retour ~

_____________________________

Irish ale

Ou ale irlandaise : bière de fermentation haute, douce rougeâtre, légèrement sucrée. George Killian Letts qui produisait la bière Ruby Ale autorisa la brasserie Pelforth à fabriquer sous licence la fameuse bière rousse 'George Killian'.
Smithwick's de Kilkeny est l'Irish ale la plus connue en Irlande.
~ retour ~

_____________________________

Kölsch

La 'Kölsch' est une rafraîchissante bière blonde produite en Allemagne, à Cologne ou ses environs, d'où son nom.
Bien que ressemblant à une pilsner, c'est une bière de fermentation haute, au goût léger, subtil et fruité.
On la sert généralement dans des petits verres hauts et étroits.
~ retour ~

_____________________________

Kriekbier

La Kriekbier est un dérivé de lambic (bière de fermentation spontanée), dont la fermentation secondaire est stimulée par un apport de cerises (à l'origine, les 'krieks', petite cerises noires des environs de Bruxelles) qui lui donnent sa couleur généreuse rouge et sa saveur fruitée.
La Kriekbier est une vieille tradition dans l'utilisation de fruits pour attenuer l'amertume du lambic.

NOTA :
A l'époque on utilisait des cerises fraîches dans un mi-jeune Lambic. Mais, suite à la disponibilité limitée des vraies 'cerises de Schaerbeek' et en vue de brasser une bière plus fruitée et moins aigre, la brasserie Lindemans a développé une méthode unique et naturelle. Ils utilisent le jus frais de cerises, non concentré et non sucré qui est mélangé avec un Lambic sélectionné d'un âge moyen d'au moins un an et dont le plus âgé a mûri au moins pendant trois ans dans des tonneaux en bois.
~ retour ~

_____________________________

Milk stout

Les 'Milk stout' ou 'Sweet Stout' (stout au lait ou stout doux) sont des bières de malt qui ont une plus grande quantité de dextrines résiduelles et de sucres non fermentés qui donnent au brassage plus de corps et une douceur qui accompagne le caractère 'rôti' de la stout classique. Pour obtenir ce résultat, les brasseurs ajoutent des sucres infermentescibles durant le brassage, habituellement du lactose (sucre de lait), d'où le nom de 'stout au lait' (milk stout). Ce nom fut interdit en 1946 en Angleterre parce qu'il laissait croire que du lait était ajouté à la bière. On parle aujourd'hui de 'Sweet Stout' (stout doux).
~ retour ~

_____________________________

Mixte

Les bières 'mixtes' ou 'bière de mélange' ou 'biermix' sont des boissons désaltérantes composées d'environ 2/3 de bière et 1/3 d'une autre boisson.
Il s'agit de produits récents, à ne pas confondre avec les 'panachés' déjà anciens, plutôt destinés à la jeunesse.
Ces boissons très douces sont bien perçues par les jeunes, rebutés par l'amertume des bières classiques et sont un nouveau moyen pour les brasseries d'écouler leur bière, sur un marché où la bière classique n'a plus son essor d'antan.
~ retour ~

_____________________________

Münchner dunkel

De münchner Munich et dunkel sombre, le type Münchner dunkel désigne une bière de fermentation basse, brune douce, peu alcoolisée, et fortement maltée, brassée en Bavière, dans la région de Munich. La plupart des grandes brasseries munichoises produit la 'dunkel'.
~ retour ~

_____________________________

Münchner hell

De münchner Munich et hell pâle ou clair, le type Münchner hell désigne une bière de fermentation basse, blond pâle, peu alcoolisée, et fortement maltée, brassée en Bavière, dans la région de Munich.
~ retour ~

_____________________________

Oud Bruin

Ale des Flandres Belges orientales, parfois appelées «Vieille brune», traduction de «Oud Bruin», ou «Flanders Brown», ce sont des bières de fermentation haute. Mais il faut faire attention à ne pas les confondre avec les «Oud Bruin» hollandaises qui sont des lagers brunes très douces.
Après une longue fermentation principale, la bière est soumise à une fermentation secondaire assez longue en fûts de bois.
Il en résulte une bière acide, à la saveur douce-amère caractéristique, presque surie, vineuse, due à la longue fermentation. C'est une bière aux arômes complexes de malt et de levure, plus fruitée et moins houblonnée que les ales brunes anglaises.
Certaines brasseries comme Liefmans la parfume à la framboise ou à la cerise.
~ retour ~

_____________________________

Pale ale

Les 'Pale ale', bières de fermentation haute, sont des bières de couleur claire à ambrée, à base de malt pâle, additionné de malts plus ou moins rôtis, tels les malts caramel, brun, chocolat ou noir. Ce sont des bières bien houblonnées et plutôt sèches. D'un volume d'alcool entre 5 et 5.5 %, elles sont légèrement plus fortes que les 'bitter ale'.
L'India Pale Ale', comme son nom l'indique, a été brassée la première fois pour les colonies britanniques, mais une version plus faible appelée 'Pale ale' a été développée pour le marché britannique et est devenue les premières marques nationales, en profitant de la révolution industrielle et notamment de la distribution ferroviaire. Les historiens officiels de l'histoire des brasseries britanniques, Gourvish et Wilson, appellent la 'Pale ale' « la bière de l'âge ferroviaire ». De plus, habitués aux couleurs sombres des Stout et Porter, les anglais ont appelé 'Pale' les ales plus claires ou ambrées. Ce qui leur permet aussi de les différencier des blondes européennes.

Amber ale

Amber ale (ale ambrée) est un terme utilisé en Australie, en France et en Amérique du Nord pour les bières blondes brassées avec une proportion de malt ambré malt (crystal malt) pour produire une bière de couleur ambre allant généralement de cuivre pâle à brun clair.
Une petite quantité de malt coloré est ajouté à une pale ale pour produire une couleur légèrement plus foncée, comme dans certaines bières blondes irlandais et britanniques.

India Pale ale

La version 'India Pale Ale' (IPA) produite notamment à Burton-on-Trent, était une bière forte, encore plus houblonnée que la 'Pale ale' classique, cet excédent de houblon permettant à la bière de supporter les longues traversées jusqu'aux lointaines colonies de l'Empire Britannique.

Strong Pale ale

Certaines 'Pale ale' comportent l'indication 'strong' sur l'étiquette. Il s'agit de 'Pale ale' un peu plus alcoolisée, normalement destinée à l'exportation, ou d'une astuce commerciale destinée à interpeller les consommateurs, mais pas d'un nouveau type de bière.
~ retour ~

_____________________________

Panaché

«Décret du 31.03.1992 :
La dénomination 'panaché' est réservée à la boisson présentant un titre alcoométrique inférieur ou égal à 1,2 % en volume et exclusivement constituée d'un mélange de bière et de boisson gazeuse aromatisée sans alcool.»

Le panaché nature est, à l'origine, un mélange de 50% de bière (très souvent de la lager quelconque) et de 50% de limonade.
Certaines marques ont augmenté la quantité de limonade afin de diminuer le taux d'alcool au dessous du seuil des 1 % permettant d'accéder à la publicité télévisée.
~ retour ~

_____________________________

Pilsner

La Tchécoslovaquie, aujourd’hui République Tchèque, est la terre d’une fameuse et célèbre bière, la Pilsen Urquel créée en 1842. En effet, la Pilsen Urquel brassée à Pilsen (Plzen) est à l’origine du terme Pilsener ou Pils qui désigne le type de bière le plus consommé sur la planète.
Cette bière est donc la référence quand on parle de pils. Si ce n’est l’aspect historique, cette bière est d’une qualité gustative indéniable dont la riche amertume provient du houblon le plus célèbre au monde : le houblon de saaz. Ce houblon, cultivé sur place et dont les premières cultures remonteraient vers 859, est réputé pour son délicat bouquet aromatique.
La « pilsner » est une bière de fermentation basse, légère, d'une teneur en alcool max de 5,5° vol., de couleur dorée, à l'arôme houblonné, légèrement amère, à la savoureuse amertume.
La pils se boit froide. En bouteille, cette bière est toujours filtrée, saturée et la plupart du temps pasteurisée.
Le terme pils a appartenu pendant très longtemps à la brasserie Pilsen Urquel, les autres brasseries ne pouvant utiliser cette appellation sans autorisation.
~ retour ~

_____________________________

Porter

Les origines de la «porter», bière de fermentation haute, sont relativement floues. On dit qu'elle fut inventée à Londres vers 1722, à partir du mélange de plusieurs vieilles ales fortes et brunes associant ainsi les caractéristiques de chacune d'entre elles.
La première porter était une ale brune et douce traditionnelle, beaucoup plus chargée en houblon pour améliorer sa conservation. La bière était gardée pendant des mois dans de vastes tanks, pour accroître son taux d'alcool. Les vieilles cuvées étaient alors mélangées avec des nouvelles pour donner une bière « entière ».
Brassée par grandes quantités dans d'énormes cuves, la porter était une bière beaucoup plus stable et de meilleure conservation que les ales antérieures, et plus économique. Elle eut tant de succès qu'elle fut largement distribuée et exportée.
Mais au XIX° siècle, la porter fut détrônée par des ales plus pâles et les ventes déclinèrent progressivement. Seules survécurent les porters les plus fortes ou «stout», terme encore utilisé de nos jours pour désigner une bière brune.

La porter, produit de la révolution industrielle, ne fut jamais une bière artisanale. C'est la première bière produite en masse.
~ retour ~

_____________________________

Rauchbier

Le type Rauchbier désigne une bière brune de fermentation basse, dont la particularité est le goût prononcé de fumée hérité de la manière de sécher le malt au feu de bois de hêtre.
La Rauchbier est une spécialité des brasseries allemandes de Bamberg en Franconie.
~ retour ~

_____________________________

sans alcool

«Décret du 31.03.1992 :
La dénomination 'bière sans alcool' est réservée à la bière qui présente un titre alcoométrique inférieur ou égal à 1,2 % à la suite d'une désalcoolisation ou d'un début de fermentation.»

De ce fait, il est faux de croire que la bière «sans alcool» ne contient pas du tout d'alcool, et les personnes qui ne doivent pas en consommer devront donc s'abstenir de boire de la bière «sans alcool».
La bière sans alcool est produite selon deux techniques principales :
- l'alcool est retiré de la bière une fois terminée, ou,
- on stoppe la fermentation au début de celle-ci, ce qui apporte au produit le goût de la bière tout en ne donnant que très peu d'alcool.

Pour les puristes, le produit obtenu ne devrait pas pouvoir porter la dénomination «bière», car le processus de fermentation étant contrarié, cette «bière» n'en est pas une.
~ retour ~

_____________________________

Schwartzbier

En Allemagne, la schwartzbier ou bière noire est une bière de fermentation basse, au goût prononcé de chocolat amer.
Bien qu'elle lui ressemble, ce n'est pas une "stout" mais une lager très sombre, spécialité de l'Allemagne de l'Est.
~ retour ~

_____________________________

Scotch Ale

Ou encore "Scottish Ale".
La bière écossaise est généralement plus forte, plus foncée et souvent plus maltée que sa consoeur d'Angleterre.
Le type Scotch Ale désigne des bières de fermentation haute, très caractéristiques du goût écossais : brun très foncé, forte densité, goût malté caramélisé.
Le type Scotch Ale est réparti en 4 catégories correspondant à un degré d'alcool croissant : light, heavy, export et strong.
En Belgique, la Scotch ale en bouteille désigne une ale riche et vigoureuse, souvent brassée dans le pays même.
~ retour ~

_____________________________

Sparkling Bier

L'appellation 'Sparkling Bier' vient de l'Anglais et signifie bière qui 'pétille', 'scintille' ou encore 'jaillit' en raison de la teneur en gaz carbonique élevée qui conduit à une formation de mousse tout à fait particulière et à une bière pétillante comme du champagne.
Ce nouveau type de bière (bière de fermentation basse), lancé sur le marché en novembre 1999, avait été développé durant 3 années par la brasserie 'Hütt-Brauerei', selon de vieilles recettes huguenottes de J.F.Pierson, fondateur de la brasserie.
~ retour ~

_____________________________

Starkbier

Littéralement 'bière forte', c'est une autre appellation de la 'Doppelbock', variété de bock (bière de fermentation basse) extra forte, riche et chaleureuse.
C'est une appellation plutôt associée aux bières de Bavière dont le nom finit par ator comme la Salvator de Paulaner.
~ retour ~

_____________________________

Steam beer

Littéralement 'bière vapeur', du fait que les tonneaux dans lequel la bière fermentait 'sifflaient comme une machine à vapeur' lorsqu'on les perçait !
Ce type de bière bien particulier est le résultat de la fermentation d'une bière brassée avec des levures de lager à des températures relativement élevées comme pour des levures d'ale, apparu aux Etats-Unis à l'époque de la ruée vers l'or, les brasseurs ne disposant pas de la réfrigération nécessaire à la fabrication de la lager.
Il reste très peu de brasseries qui en produisent aujourd'hui.
~ retour ~

_____________________________

Steinbier

Le type Steinbier (bière de pierre) désigne une bière brune de fermentation basse, dont le brassage est effectué selon une méthode primitive de chauffage : des pierres brûlantes sont posées dans le moût, où elles se couvrent de malt caramélisé avant d'être mises dans la bière en période de maturation, pour démarrer une seconde fermentation.
La steinbier est une spécialité de la brasserie allemande Rauchenfels de Alten münster.
~ retour ~

_____________________________

Stout

C'est une bière de fermentation haute, de type classique, appelée à l'origine stout porter, à l'opposé par le goût et la couleur à la populaire pilsner.
C'est une bière sèche et brune, obtenue à partir de malt très torréfié auquel on ajoute de l'orge grillé, très chargée en houblon.
La plus connue étant celle de son inventeur, la Guinness.

Export Stout

Le terme Export désigne une bière destinée à l'exportation, souvent bien plus forte, plus alcoolisée que la bière locale, ce qui est le cas de l'Export Stout.

Imperial Stout

Brassée au XVIII ° siècle en Angleterre à destination des pays baltes, cette 'Export Stout' extra forte était la bière préférée de la Grande Catherine, impératrice de Russie. C'est ainsi que certaines 'Export Stout' de qualité (?) prennent l'appellation 'Impérial Stout'.
~ retour ~

_____________________________

Strong ale

C'est une « ale » (bière de fermentation haute) relativement alcoolisée, mais un peu moins que la «Barley Wine», dont la couleur va de l'ambre au brun foncé (strong dark ale).
Elle est riche et forte, assez maltée, et à la rondeur prononcée. C'est une bonne bière de garde (stock ale ou old ale) qui pour certaines, peuvent être vieillies pendant plusieurs années. On l'apprécie l'hiver, au coin du feu.
~ retour ~

_____________________________

Strong ale belge

C'est une « ale » (bière de fermentation haute) très fortement alcoolisée, voisine de la «Barley Wine» et des «Strong Ale» britanniques, dont la couleur va de l'ambre pâle au brun foncé.
Le caractère floral de ces ales vient des types de houblon habituellement utilisés pour les lagers et des arômes créés par la fermentation haute. Ce caractère transparaît, car malgré leur teneur en alcool élevé, ces bières sont peu corpulentes. Grâce à l'ajout de sucre raffiné très fermentescibles et leur mûrissement en bouteille, elles n'ont pas la lourdeur propre aux bières pur malt.
~ retour ~

_____________________________

Strong lager

Le plus généralement trouvé en Pologne, mais également dans d'autres pays européens, notamment de l'est.
Ce sont essentiellement des versions plus fortes de lagers (bières de fermentation basse) ou pilsners dans lesquelles l'apport de malt augmente le taux d'alcool et en réduit l'arôme du houblon.
Bières 'pur malt', elles sont néanmoins correctement houblonnées, ce qui les distingue des 'bock'.
~ retour ~

_____________________________

Tarwebier

Autre nom de la bière de froment belge. (voir Blanche.)
~ retour ~

_____________________________

Trappiste

Le terme Trappiste est réservé aux bières des six brasseries de moines trappistes ( 5 en Belgique, 1 au Pays-Bas).
Cet ordre religieux produit toute une gamme de bières de fermentation haute, riches et fortes, brassées à partir de 95% de malt ambré à forte teneur en azote, dont dépend le bouquet de la bière, et 5% de malt caramel ou torréfié qui en corse le goût et en renforce la couleur. La bière est fortement houblonnée avec des chaudières à feu direct, ce qui donne un arôme très particulier. La fermentation dure de cinq à sept jours et le gaz carbonique n'est pas récupéré, principale caractéristique de cette fabrication. Au moment de la mise en bouteille, la bière limpide, filtrée, oxygénée et refroidie, contient encore un certain pourcentage de sucre. Le brasseur en rajoute et injecte une dose de levure fraîche dans chaque bouteille : ainsi la bière va refermenter en bouteille, acquérir son bouquet définitif et se saturer naturellement en gaz carbonique. Elle ne sera pas commercialisée avant un temps de garde important en chambre tempérée (de deux semaines à deux mois).
Les bières trappistes sont donc foncées, assez fortes, complexes et épicées nécessairement livrées en bouteilles avec la force parfois indiquée par les termes dubbel et tripel.

Pour se protéger des contrefaçons, les moines ont obtenu par un jugement rendu à Gand en février 1962 que l'appellation trappiste soit réservée aux seules bières fabriquées par des moines appartenant à l'ordre des trappistes (ou par des personnes qui auraient obtenu à cet effet l'autorisation de cet ordre) et non une bière dans le style trappiste, qui sera plutôt appelée bière d'abbaye.
~ retour ~

_____________________________

Viennois

Ce sont des bières de fermentation basse, à la couleur rouge ambré, brassées à partir de moût d'orges rougeâtres de la région de Vienne en Autriche, créée par l'autrichien Anton Dreher.
Même si aujourd'hui, on dit de certaines lagers brunes, goûteuses qu'elles ont le type 'Viennois', elles n'ont que peu de choses en commun avec l'Autriche.
C'est le cas des brunes d'Amérique du Sud dont la tradition brassicole est plutôt de type allemand.
~ retour ~

_____________________________

Weissbier

Les 'weissbier' sont des bières blanches de fermentation haute très populaires en Allemagne, fabriquées avec du malt de froment. On en distingue 2 variétés :
- les weissenbeir ou berliner weisse de Berlin qui contiennent 25% d'orge et 75% de froment. Elles sont légères et désaltérantes. L'utilisation de cultures lactiques, en plus des levures habituelles, leur confère une finale aigre, adoucie par des sirops ou des essences de fruits ou d'herbes aromatiques.
- les weizenbier de Bavière avec 35% d'orge et 65% de froment. Elles présentent une bonne acidité avec des nuances de fruit ou de clous de girofles selon la levure.
Très pâles, souvent troubles, elles sont rafraîchissantes, avec le pouvoir désaltérant des «lager», mais gardent tout le parfum des «ale».

Les bières non filtrées sont des «hefe», les filtrées sont des «kristall», les plus fortes sont des «weizenbock».

Contrairement à une idée reçue, les bières de froment ne sont pas toutes 'blanches'. Il en existe des brunes, spécialité allemande, les «dunkelweizen», peu connues bien qu'elles soient de haut goût. Elles associent le caractère voluptueux et le goût de caramel du malt torréfié au fruit vif du froment et aux notes épicées de la levure bavaroise.
~ retour ~

_____________________________

Weizenbier

Bière de froment allemande, plus particulièrement brassée dans la région bavaroise. (voir Weissbier.)
~ retour ~

_____________________________

Weizenbock

Bière de froment allemande, relativement forte,de la région bavaroise. (voir Weissbier.)
~ retour ~

_____________________________

Witbier

Autre nom de la bière de froment belge. (voir Blanche.)
~ retour ~

_____________________________